Coffre fort biométrique

Coffre fort biométrique

Depuis l’invention du coffre-fort en 1835 par Jeremiha Chubb, cet objet a beaucoup évolué.

Outre le matériel utilisé, du bois à l’acier, c’est la serrure qui a connu de nombreuses innovations. Ce qui a permis de rendre les effractions de plus en plus difficiles, mais cependant possibles. Cependant, le coffre-fort biométrique offre à l’heure actuelle la sécurité la plus optimale.

Avantage pratique

Destiné à l’origine aux hôtels pour la praticité de son utilisation – un code à changer pour chaque client ou une même clé à remettre pour une serrure classique –, le coffre-fort biométrique a séduit aussi bien les particuliers que les entreprises de par sa sécurité jusqu’à maintenant quasi-inviolable.

Les clés perdues ou volées, les codes oubliés : tels sont les problèmes qui se posent le plus souvent aux utilisateurs des coffres-forts classiques. Sans oublier la facilité avec laquelle ces serrures sont de moins en moins sécurisées en raison de l’affût des cambrioleurs à trouver rapidement un moyen d’effraction . Désormais, avec le système biométrique, il est assuré de garder sur soi la clé de son coffre-fort, mais en plus, il est difficile de reproduire une empreinte digitale.

Quant au corps du coffre-fort biométrique, il doit correspondre aux normes existantes. Le matériel utilisé, du titane ou un alliage d’acier, empêche le perçage des parois. Ces derniers doivent être d’une épaisseur de 6 cm au moins. Il peut être ignifuge et étanche afin de garantir plus de sécurité. Le coffre-fort biométrique peut être fixé par des câbles résistants à toute épreuve ou encastré.

Fonctionnement

Avec le coffre-fort biométrique, l’empreinte des doigts permet au coffre-fort de s’ouvrir.

En plus, au lieu de donner à chacun des concernés le code ou une clé, la mémorisation de leurs empreintes digitales est suffisante. Avant tout, il faut une personne désignée comme étant l’administrateur. Ce sera le seul qui pourra enregistrer ou supprimer une empreinte, en bref, le seul autorisé à effectuer les mises à jour.

La serrure est constituée d’un ensemble de moniteurs digital, d’un scanner servant à saisir les empreintes et d’une mémoire permettant la comparaison entre le scanner et la base de données. Un véritable bijou technologique qui n’a pas son pareil en matière de sécurité. Par ailleurs, pour les utilisateurs occasionnels ou cas de panne exceptionnelle, il existe un pavé numérique et une clé de secours.

Le coût se situe entre 200 euros et 600 euros, en fonction de la capacité et des options.

Les commentaires sont fermés